Le Courrier des Balkans

Le Kosovo entre lassitude et radicalisation

|

Quasi boycott serbe, faible participation albanaise, progression des courants radicaux, et un meurtre politique le lendemain du scrutin : les élections municipales de samedi n’augurent rien de bon pour l’avenir du Kosovo.

Par Jean-Arnault Dérens Les résultats définitifs des élections municipales de samedi n’étaient pas encore connus que le sang avait déjà coulé dans la province au Kosovo. Le maire sortant de Suva Reka, une grande ville de l’ouest de la province, militant de la Ligue démocratique du Kosovo (LDK) d’Ibrahim Rugova a été assassiné par des sympathisants du Parti démocratique du Kosovo (PDK), la formation issue de la guérilla de l’UCK, alors qu’il fêtait sa probable réélection. Selon les données fournies par le KACI - un organisme indépendant de contrôle des élections - les grands équilibres de la scène politique albanaise ne devraient pas être modifiées, mais la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous