Le Courrier des Balkans

Le Kosovo après l’échec des négociations : quelle indépendance et quel développement ?

|

Après le constat d’échec des négociations, les diplomates européens essaient de gagner du temps, au risque de provoquer une explosion violente. Si l’indépendance paraît inéluctable, l’économiste Catherine Samary s’intéresse à ce que deviendra le Kosovo : un « supermarché improductif » ? Le Kosovo indépendant ressemblera-t-il à la Bosnie-Herzégovine « souveraine » mais totalement dépendante ?

Par Catherine Samary [1] Les négociations sur le statut du Kosovo menées par la troïka (États-Unis, Union européenne (UE) et Russie) se soldent, comme on s’y attendait, par un échec. La déclaration d’indépendance unilatérale sera sans doute soutenue par les États-Unis, mais il faut attendre la réunion du 17 décembre du Conseil des ministres de l’UE pour savoir si les Vingt-Sept parviendront à une position commune. Pour l’heure, vingt-deux d’entre eux seraient prêts à reconnaître l’indépendance de la province. Les cinq autres (Espagne, Roumanie, Chypre, Grèce et Slovaquie) pourraient ne pas s’opposer à l’envoi au Kosovo d’une mission de l’UE forte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous