BIRN

Le grand désespoir des Balkans après les inondations

| |

Après deux vagues d’inondation successives, il serait temps que les experts prennent au sérieux les conséquences des changements climatiques. Une politique à long terme est indispensable pour gérer ces phénomènes. En attendant, les coûts des inondations d’avril en Serbie et en Roumanie seront dramatiques, notamment pour l’agriculture.

Par Albena Shkodrova, Miroslav Zadrepko et Marian Chiriac Alors que les nuages obscurcissent le ciel au-dessus du village de Rast, au sud de la Roumanie, les habitants prient pour que la pluie ne soit pas trop forte. Leurs petites maisons construites avec du ciment de mauvaise qualité, aux toits de tôle ondulée ou de tuiles cassées ne peuvent pas résister à la force de la montée des eaux du Danube. « Si la rivière déborde, je suis sans abri », se lamente une femme de 47 ans qui a passé la nuit dehors quand une digue a cédé et que l’eau a envahi sa maison. Avec près de 300 000 autres personnes, qui vivent dans ces zones inondables, elle a quasiment (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous