BIRN

Le gouvernement macédonien en état de mort clinique

| |

Le président du PDSh, Menduh Thaçi, a annoncé le 12 mars que son parti quittait la coalition macédonienne. Si la décision reste à confirmer, la machine politique et médiatique est déjà en marche. Certains évoquent un remplacement du PDSh par son concurrent direct, le BDI. D’autres envisagent l’organisation d’élections anticipées. Mais à vingt jours d’un sommet de l’Otan stratégique pour la Macédoine, le pays a d’autres chats à fouetter.

Le Parti démocratique des Albanais (PDSh), principal parti albanais de la coalition macédonienne de centre-droite, s’apprête à quitter le pouvoir. C’est en tout cas ce qu’affirmait hier Menduh Thaçi, président du parti. Selon la chaîne de télévision A1, la décision aurait été confirmée dans la nuit par le directoire du parti et devrait être officialisée ce jeudi par le comité central du PDSh. Lundi, le Premier ministre Nikola Gruevski (VMRO-DPMNE) avait rejeté une série de demandes que lui avait transmises le président du PDSh. « Si vous me le demandez, cette décision est définitive », a déclaré hier Menduh Thaçi aux médias après avoir informé de ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous