Vreme

Le fossé entre Albanais et Macédoniens est toujours plus profond

| |

En signant l’accord d’Ohrid, les représentants macédoniens et albanais ont fait le pari de la coexistence. Mais la reconnaissance mutuelle des communautés est un processus à l’équilibre délicat. La peur de la chute hante encore les esprits, comme l’illustre cet article du quotidien Vreme.

Par Aleksandra Mitevska L’écart entre les communautés ethniques de Macédoine a-t-il dépassé le seuil critique ? Pour Milena Najcevska, du Comité Helsinki pour les Droits de l’Homme, l’écart entre ces groupes serait encore plus large que durant le conflit de 2001. La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI, dépendante du Conseil de l’Europe) vient de publier un rapport selon lequel les Macédoniens et les Albanais vivent dans des mondes séparés, isolés l’un de l’autre, avec des contacts quotidiens limités. « Nos recherches montrent que la coexistence entre les communautés ethniques, loin de s’améliorer, s’est plutôt déteriorée. Cela (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous