BIRN

Le dos au mur, Gruevski envisage un référendum sur le nom de la Macédoine

| |

L’ONU suggère une nouvelle issue au conflit nominal gréco-macédonien. Depuis quelques semaines, Athènes dicte l’agenda grâce à son droit de veto sur l’entrée de la Macédoine dans l’OTAN. À Skopje, le Premier ministre Nikola Gruevski aimerait se débarrasser de la patate chaude : il a soulevé hier la possibilité d’organiser un référendum.

Le Premier ministre macédonien Nikola Gruevski a laissé entendre, ce 20 février, qu’un référendum pourrait être organisé si la Macédoine était contrainte, sous les pressions grecques, de changer son nom constitutionnel. « Je ne peux pas faire de commentaire immédiat sur ce sujet, mais je pense que le nom de la Macédoine devrait, quoi qu’il arrive, être décidé par ses seuls citoyens et non par les politiciens », a déclaré Nikola Gruevski. Il a ajouté que les dirigeants du pays n’avaient pas le « droit moral » de décider. Le 19 février, l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour les pourparlers entre la Macédoine et la Grèce, Matthew Nimetz, a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous