Le Courrier des Balkans

Le district de Brčko : une success story en Bosnie-Herzégovine ?

| |

Près de quinze ans après les accords de Dayton, le district de Brčko demeure l’une des seules régions de Bosnie-Herzégovine citée en exemple pour la vitalité de son économie et la stabilité de ses institutions. Les rivalités politiques entre la Republika Srpska et le Bureau du Haut-Représentant (OHR) empêchent toutefois de mettre fin à la supervision internationale. Alors que les élections générales d’octobre approchent, la success-story bosnienne serait-elle compromise ?

Avant que la guerre n’éclate en avril 1992, Brčko était considéré comme un microcosme de la Bosnie-Herzégovine du fait de sa population multiethnique composée à environ 40% de Bosniaques, à 25% de Croates et à 20% de Serbes. La municipalité était également l’une des communautés les plus riches de Bosnie-Herzégovine : son port sur la Save gérait en effet les exportations de la ville industrielle de Tuzla, alors qu’elle profitait de sa proximité avec l’autoroute « Fraternité et Unité » entre Zagreb et Belgrade, permettant de relier l’Europe centrale aux Balkans. Une faculté d’économie y fut établie en 1976, prenant le relais d’une école de commerce implanté dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous