Osservatorio sui Balcani

Le cinéma slovène fête sa bonne santé au festival de Portorož

| |

La 8ème édition du Festival du cinéma slovène vient de se terminer en Istrie, au terme d’une année particulièrement riche pour la cinématographie du pays. Des productions de très bonne qualité qui ont obtenu de nombreuses reconnaissances à l’étranger. Le festival a été l’occasion de proposer un bilan sur dix ans de cinéma slovène.

Par Nicola Falcinella Le 8ème Festival du cinéma slovène qui s’est tenu à Portorož et à Piran au début du mois de décembre s’est clos avec la consécration de Jan Cvitkovic et la révélation de Jože Baša. Le premier avec Od groba do groba (De tombe en tombe), déjà vainqueur aux festivals de San Sebastian, de Turin et de Cottbus. Le Bosniaque Danis Tanovic et le Roumain Cristi Puiu ont été confirmés comme les meilleurs talents balkaniques. Ce dernier, âgé de 23 ans, étudiant en physique, s’est présenté timidement avec un film en vidéo (tourné en 16 mm), qu’il a lui-même écrit, mis en scène, produit, interprété et dont il a composé la musique. Ce film s’appelle Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous