22

La vieille garde conserve la main au sein du Parti social-démocrate roumain

| |

Un mois avant les élections présidentielles dont le premier tour aura lieu le 28 novembre, les luttes sont acerbes au sein du Parti social-démocrate. Les dissenssions entre vieille garde et réformateurs prudents, qui ont, depuis 15 ans, été à l’origine de toutes les recompositions politiques à gauche, se font de nouveau sentir. La vieille garde du PSD rappelle qu’elle n’a jamais vraiment lâché les rênes.

Par Rodica Culcer Marqué par l’habituel spectacle de mauvais goût des agitateurs politiques, le départ de la course présidentielle a été donné, dimanche 17 octobre, sous de sombres auspices : les vieux trucages primitifs, tels le soutien de la gendarmerie au Parti Social Démocrate et la suspiscion d’un Bureau Electoral Central qui s’efforcera de ne pas mécontenter ses maîtres politiques, ont encore eu lieu. C’est aussi dimanche qu’a été relancée l’idée du débat entre l’union PSD-PUR et l’Alliance PNL+PD. Il porterait sur les programmes de gouvernement. Ce débat devrait avoir une forme « originale », c’est-à-dire avoir lieu au Parlement. Idée pour le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous