La Turquie d’Erdoğan à l’assaut du Kosovo

| |

Mosquées, écoles coraniques, patrimoine ottoman : les financements turcs affluent au Kosovo, via de puissantes institutions d’État comme la TIKA, la Diyanet ou la fondation des Vakuf. Il est pourtant impossible de connaître le montant des sommes versées — qui arriveraient même parfois en liquide. Faute de transparence, tous les soupçons sont permis. Zëri a mené l’enquête.

Par Besiana Xharra Grâce à Recep Tayyip Erdoğan, Premier ministre puis Président de la Turquie, le Kosovo a reçu quelques précieux millions d’euros d’investissements. Certes, ces sommes n’ont pas été investies pour développer l’économie, mais pour construire ou restaurer des édifices religieux. Et elles ne transitent pas par le système bancaire normal, ce qui alimente tous les soupçons sur d’éventuels blanchiments d’argent. L’Agence turque pour le développement et la coordination (TIKA) a ainsi financé la construction de dizaines de nouvelles mosquées au Kosovo et la restauration de presque toutes celles construites à l’époque ottomane. Créée par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous