Radio Slobodna Evropa

La survie du cinéma balkanique passe par la coopération régionale

| |

Alors que le financement des oeuvres cinématographiques est de plus en plus difficile à obtenir, la survie du septième art passe par les coproductions régionales. Pour le comédien, réalisateur et auteur serbe Lazar Ristovski, seule la collaboration entre Serbes, Croates et Bosniaques peut sauver le cinéma de l’espace ex-yougoslave.

Par Maja Nikolić Il y a quelques semaines, Lazar Ristovski était invité au Festival du film documentaire de Tuzla, en Bosnie, où son film Beli Lavovi (Les lions blancs) était projeté. Beli Lavovi est un film qui traite de la vie quotidienne de la région, des différents États, des gouvernements, de la politique, un film, en somme, sur tout ce que les gens se disent entre eux depuis des années ; un film que Lazar Ristovski considère comme un exutoire. Mais le financement de ce film a été périlleux. « Qu’est ce qui a changé ces derniers temps dans notre région ? C’est le fait que petit à petit, les ex-Yougoslaves s’entraident pour trouver des fonds (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous