Mladina

La Slovénie, les Rroms et la tolérance

| |

Au pire moment de la crise liée à l’expulsion de la famille rrom Strojan, les plus hautes autorités de l’État ont lancé un appel unanime : la société slovène et l’État doivent faire des efforts vers la tolérance et la coexistence pacifique. Cet appel n’a guère eu de conséquences concrètes, mais c’est un des rares gestes intelligents pris par les dirigeants slovènes, vainement occupés à essayer d’éteindre l’incendie allumé par le ministre de l’Intérieur.

Par Jure Trampus Le Président de la République Janez Drnovsek, le Premier ministre Janez Jansa et le Président du Parlement France Cukjati ont lancé cet appel à la tolérance le 1er décembre, presque un mois après l’expulsion de la famille rrom Strojan, chassée du village d’Ambrus. Un peu trop tard. Dans le même temps, « les milices de village sont devenues un modèle "admissible" de comportement. Les provocations et les manifestations contre les hameaux peuplés par les Rroms, impulsées par les habitants locaux, sont devenues habituelles », comme le note le rapport annuel du Centre européen de surveillance sur le racisme et la xénophobie. L’appel à la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous