Ljubljana entre deux feux

La Slovénie et les réfugiés : le devoir d’hospitalité ou les règles européennes ?

| | |

La Slovénie se trouve dans une situation difficile : soit elle applique avec rigueur les règles de Schengen, au détriment d’une approche humanitaire, soit elle laisse passer les réfugiés, au risque de susciter la colère de Bruxelles. Aucun choix ne sera sans conséquences, mais que vaut-il mieux suivre : sa conscience ou les règles absconses de Schengen et de Dublin ?

Par Stefano Lusa Un premier groupe de 14 réfugiés syriens est arrivé il y a une dizaine de jours en Slovénie. La police les a arrêtés alors qu’ils erraient sur l’autoroute qui, depuis la frontière slovéno-hongroise, conduit en Autriche. Une fois confirmé qu’ils n’entendaient pas demander l’asile en Slovénie, ils ont été immédiatement conduits au Centre pour étrangers de Postojna, une structure fermée, surveillée par la police, aux fenêtres ceintes de barreaux. Il y a quelque temps, cet endroit portait le nom de « Centre pour l’éloignement des étrangers ». Les réfugiés ne peuvent pas en sortir, et les autorités, les jours suivants, ont tenté de les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous