Delo

La Slovénie et le mystère de l’OTAN

| |

Ce dimanche, la Slovénie va se prononcer dans deux grands référendums. Celui concernant l’entrée du pays dans l’Union européenne est subtantiellement le plus important et ne pose pas de problème, parce qu’il va très certainement se solder par un « oui » massif. La décision sur l’OTAN est beaucoup plus ouverte, et les autorités cèdent à la panique.

Par Janko Lorenci La constitution ne prévoyait pas ces référendums, mais ils étaient nécessaires, et il est bon qu’ils aient lieu. Ne serait-ce que parce qu’ainsi, la population prend conscience que parfois, elle peut décider de questions aussi sérieuses et qu’elle renforce de la sorte son attachement à la démocratie et aux enjeux politiques. La classe politique s’est ralliée à l’idée des référendums sans grande hésitation. En partie parce que l’opinion le réclamait depuis le début, en partie parce qu’elle s’est ainsi débarrassé de sa propre responsabilité sur ces questions sensibles. Si l’adhésion à l’OTAN était rejetée, la situation des dirigeants slovènes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous