Delo

La Slovénie a-t-elle une politique étrangère digne de ce nom ?

| |

Ancien ministre des Affaires étrangères, Zoran Thaler a claqué la porte en 1997. Aujourd’hui, il prend position pour la paix et déplore l’alignement pro-américain de Ljubljana dans la crise irakienne : « il serait temps de nous consacrer à nos intérêts européens », selon l’ancien ministre.

Entretien avec l’ancien ministre des Affaires étrangères Zoran Thaler C’est le seul ministre des Affaires étrangères qui, après sa démission en 1997, a quitté la vie politique en claquant la porte. Mais cette porte n’est pas complètement fermée : avec sa nouvelle vie dans le monde des affaires, le cordon ombilical avec le Parti libéral-démocrate n’a pas été coupé. La semaine dernière, lors du congrès du Parti, il a pris position en faveur de la paix. Ceci dit, l’ancien ministre affirme ne plus avoir d’ambition politique. Il ne souhaite pas commenter le travail du ministre des Affaires étrangères actuel : il voit les relations avec les États-Unis et l’Europe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous