IWPR

La Serbie va-t-elle enfin se décider à lutter contre la criminalité ?

| |

Si le gouvernement veut enfin s’attaquer à la mafia et à la criminalité organisée, une rude tache l’attend, malgré les récents changements législatifs.

Par Davor Lukac Le gouvernement serbe accélère le mouvement dans sa lutte contre le crime organisé en modifiant des lois qui accorderont une plus grande protection aux informateurs et aux témoins. Les changements dans la législation votés le 27 décembre ont été suivis, quelques jours plus tard, de la mise à la retraite anticipée de Radovan Knezevic, chef du département pour la lutte contre le crime organisé (UBPOK), qui a été vertement critiqué pour son échec à mettre fin aux activités mafieuses. Le ministre de l’Intérieur, Dusan Mihajlovic, dont le travail a été l’objet des mêmes critiques, va certainement être remplacé. Des observateurs ont décrit ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous