Monitor (Monténégro)

La Serbie, le néo-nazisme et le modèle de la République de Weimar

| |

Les frustrations sociales et politiques qui déchirent la Serbie pourraient s’aggraver après la perte du Kosovo. Alors que des courants néo-nazis se développent au grand jour, la Serbie suivra-t-elle le modèle de la République de Weimar, qui a permis l’accession au pouvoir de Hitler ? La Russie pourrait-elle aussi être tentée par ce modèle autoritaire ? La mise en garde de l’écrivain serbe Filip David, né en 1940, une grande voix des milieux libéraux serbes, qui s’exprime à l’occasion de la publication de son nouvel ouvrage.

Propos recueillis par Sanja Martinović Monitor (M) : La maison d’édition Laguna de Belgrade a récemment publié votre nouveau roman Le rêve de l’amour et de la mort, le premier roman publié depuis douze ans. Le même roman sera publié au printemps par la maison d’édition croate Fractura. Pourquoi a-t-on attendu votre roman si longtemps ? Filip David (FD) : J’ai longtemps songé au thème de ce roman, mais dans les temps où nous vivons, ces « temps obscurs » (c’est le terme que j’ai repris de Hannah Arendt), il arrive tant de choses auxquelles vous devez réagir par des textes et une écriture d’un autre genre. Il m’a semblé parfois qu’il aurait été un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous