IWPR

La Serbie, le Monténégro et l’Europe

| |

Deux économies séparées, l’absence de véritable marché unique et d’une autorité centrale restent les principaux obstacles à la candidature européenne de l’Union de Serbie et Monténégro. La crise politique serbe ne risque pas de faciliter l’adoption des réformes souhaitées par l’Europe. L’analyse de Mihailo Crnobrnja, conseiller pour les affaires européennes auprès du ministre serbe du Commerce extérieur.

Par Mihailo Crnobrnja La crise politique qui s’approfondit en Serbie et le soutien très mitigé apporté par le Monténégro aux institutions communes compromettent les efforts déployés pour rejoindre l’Union Européenne. La mise en place d’un marché commun et le fonctionnement des institutions centrales ont déjà pris beaucoup de retard. Ce sont pourtant les conditions préalables mises en avant par l’Union européenne avant d’aller plus loin dans les négociations pour l’intégration de l’Union de Serbie et Monténégro. Ces demandes ont été clairement énoncées par le commissaire européen, Chris Patten, lors d’une récente visite à Belgrade. Ce dernier a insisté sur la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous