B92

La Serbie, l’UE et le Kosovo : interminable partie de poker menteur

| |

« L’Union européenne exige que la Serbie reconnaisse le Kosovo » : c’est ce qu’ont affirmé mardi le Président Tadić et le ministre de l’Intérieur Ivica Dačić, pour expliquer le refus d’accorder à la Serbie le statut de candidat. Derrière le jeu des déclarations et des contre-déclarations des uns et des autres se cache un évident désarroi. La Serbie peut-elle conserver sa ligne « et l’intégration européenne et le Kosovo ? »

Au cours d’une visite aux usines Fiat de Kragujevac, le Président Tadić a reconnu que la reconnaissance du Kosovo comme État indépendant était devenue une exigence de dernière minute dans les négociations de la Serbie pour obtenir le statut de candidat à l’Union européenne. Il répondait ainsi aux déclarations du ministre de l’Intérieur Ivica Dačić. Retrouvez notre dossier : Intégration européenne : la Serbie attendra le mois de mars pour obtenir le statut de candidat Le ministre avait déclaré aux journalistes, à l’occasion d’une conférence sur la sécurité, que la raison pour laquelle la Serbie n’avait pas obtenu le statut de candidat à l’UE était son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous