La Serbie et l’Amérique : à la folie... ou pas du tout ?

| |

Le rapport de la Serbie à la culture américaine est ambigu et le sentiment antiaméricain y est particulièrement fort depuis les années 1990. Après avoir étudié « le socialisme Coca-Cola » des années 1960, l’historienne Radina Vučetić analyse le processus inverse et la naissance de l’antiaméricanisme.

Traduit par Jovana Papović Vreme (V) : Vous avez travaillé sur l’américanisation de la culture yougoslave et de la vie quotidienne des Yougoslaves dans les années 1960. Que représente cette période dans l’histoire locale ? Radina Vučetić (R.V.) : Les années 1960 étaient le pic de la guerre froide, le combat des superpuissances sur fond d’américanisation de la société. C’est une période qui fascine les artistes, les philosophes, les sociologues. C’est une décennie pleine d’événements : la construction du mur de Berlin, la crise cubaine, l’assassina de Kennedy, la guerre du Vietnam, l’atterrissage sur la lune, la révolution sexuelle, le mouvement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous