Koha Ditore

La Serbie de Toma le Fossoyeur

| |

Le publiciste albanais Veton Surroi revient sur le succès de Tomislav Nikolic, le candidat d’extrême droite, aux dernières élections serbes.

Autrefois, Tomislav Nikolic était le directeur du cimetière municipal de Kragujevac. Il occupait encore ce poste quand la Yougoslavie socialiste commença à se dissoudre, et qu’il prit la décision de s’impliquer dans la politique. Il rejoignit les rangs du Parti radical serbe de Vojislav Seselj, aujourd’hui accusé de crimes de guerre à La Haye. Tomislav Nikolic démontre donc symboliquement un nouveau développement de la politique. D’habitude, le fascisme mène aux fosses, le plus souvent communes. Ici, la situation est inverse : Tomislav Nikolic est passé du cimetière au parti le plus ouvertement fasciste de Serbie. Il mérite bien son surnom Toma Grobar, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous