Danas

La Serbie a-t-elle choisi le Kosovo plutôt que l’Europe ?

| |

« La Serbie n’aura pas le statut de candidat à l’intégration européenne si Belgrade ne dissout pas les structures parallèles dans le nord du Kosovo », a déclaré Angela Merkel, lors de sa visite de la semaine dernière. « Il n’en est pas question », a répondu Boris Tadić, deux jours plus tard, informant avec gravité la nation qu’il ne serait probablement pas question d’Europe cette année. Retour sur un échec diplomatique qui pourrait remettre en cause beaucoup de choses dans la région.

Par Radivoj Cvetićanin « La discussion politique la plus difficile de ma carrière » : c’est en ces termes que se serait exprimé Boris Tadić devant ses amis après sa rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel. La Serbie aussi est ressortie totalement groggy de cette rencontre ! Retrouvez nos dossiers : La Serbie en marche vers l’Union européenne Le nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension Après un premier accord historique, le dialogue entre Belgrade et Pristina a du plomb dans l’aile Jeudi 25 août, Boris Tadić, prenant à brûle-pourpoint ses interlocuteurs, a catégoriquement déclaré : « il n’est pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous