Vreme

La Serbie a-t-elle besoin de DSK et pour quoi faire ?

| |

Mi-septembre, le vice-Premier ministre Aleksandar Vučić a confirmé la nouvelle : Dominique Strauss-Kahn va aider la Serbie, officiellement pour « reprogrammer la dette du pays ». Belgrade peut-elle tirer avantage de telles embauches spectaculaires ? Qui va véritablement payer les honoraires ? L’analyse de Božidar Đelić, ancien vice-Premier ministre DS.

Par Božidar Đelić [1] L’engagement récent de Dominique Strauss-Kahn par le gouvernement serbe et, dans une moindre mesure, celui d’Alfred Gusenbauer, ont fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale. Retrouvez notre dossier : Serbie : des conseillers bling-bling pour un gouvernement remanié Certains se demandent à quoi peuvent bien servir ces conseillers étrangers, combien ils seront payés, quels intérêts ils vont représenter tandis que d’autres saluent ce nouveau type de collaboration, s’attendent à voir apparaître du lobbying efficace pour les intérêts serbes et espèrent que les conseillers en question apporteront de nouvelles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous