Capital

La Roumanie veut attraper le « train » de l’Europe

| |

Des investissements colossaux devraient être lancés ces dix prochaines années pour créer de nouveaux corridors ferroviaires à travers toute l’Europe et ainsi répondre à la croissance des échanges. Un projet qui ne devrait que peu toucher la Roumanie, au vu de l’état actuel de délabrement de ses infrastructures ferroviaires. Une réalité que la CFR, la compagnie des chemins de fer roumains, tente de démentir et de combattre en lançant de grandes opérations de renouvellement des rames.

Un rapport de la Communauté européenne du rail (CER) [1] souligne qu’il est nécessaire d’ouvrir six nouveaux couloirs ferroviaires européens. Leur réalisation demanderait 145,4 milliards d’euros. Les investissements nécessaires à la modernisation de ces voies de transport s’entendront sur quinze ans et ils incluront tous les États d’Europe centrale et occidentale. Selon ce rapport, la demande de transports en Europe augmentera de plus de 30% d’ici 2020, une croissance dont les chemins de fer peuvent assumer 35%. Les six couloirs interconnectés pourraient résoudre d’énormes problèmes de trafic, mais ils nécessitent des investissements significatifs. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous