Reporter

La politique et la violence au Kosovo

| |

Alors que la plus grande unité prévaut en Serbie sur ce qu’il faut faire et ne pas faire au Kosovo, les événements dans cette province sont regardés à l’étranger avec de plus en plus d’incertitude et d’inquiétude. Le point de vue de Patrick Moore, spécialiste de la région à Radio Free Europe, qui tourne en plaidoyer pour l’indépendance du Kosovo.

Par Patrick Moore Le Premier ministre du Kosovo Bajram Rexhepi écrivait le 18 août dernier, dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU, Kofi Anan, que les autorités serbes exerçaient ces derniers jours « des attaques diplomatiques contre le Kosovo ». Bajram Rexhepi a lancé un appel au Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a tenu une séance spéciale sur le Kosovo, contre les menaces de manipulation de la part de Belgrade. Les autorités serbes ont répondu par une forte rhétorique à quelques actes de violence non élucidés au Kosovo, y compris le meurtre de deux adolescents serbes. Belgrade a également réaffirmé les prétentions serbes sur la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous