Vreme

La nouvelle mafia serbe

| |

Au printemps 2003, après le meurtre de Zoran Djindjic, l’état d’urgence et l’opération « Sabre » démantelaient les milieux criminels de Serbie. Mais la nature a horreur du vide, et de nouveaux acteurs n’ont pas tardé à s’imposer dans le nouveau jeu. Les routes de la drogue continuent de traverser la Serbie, et une nouvelle activité est en plein boom : le trafic des migrants clandestins...

Par Milos Vasic La vague croissante de meurtres et les fréquentes saisies de stupéfiants montrent que le crime organisé, tout comme la nature, ne supporte pas le vide. Trois ans et demi après l’opération « Sabre », le vide créé se remplit doucement, accompagné de heurts, de conflits autour des monopoles et de la concurrence. De plus, on assiste toujours à divers débats autour de la succession des clans mafieux démantelés, à des actions de prévention et à d’autres, qui vise à faire disparaître les traces. Le crime organisé est une forme de vie qui peut être interprété par les lois de la nature. Le crime organisé est également un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous