IWPR

La Moldavie tourne le dos à la Russie et veut se rapprocher de l’Europe

| |

Les communistes du Président Voronin abordent le scrutin du 6 mars en grands favoris. Pourtant, ils ont bien changé : hier pro-russe, ce parti prône désormais l’intégration européenne et s’oppose au Kremlin sur le dossier de la Transnistrie. Une « révolution orange » est bien peu probable à Chisinau.

Par Alina Radu Tamara Vlas, une jeune femme de 26 ans récemment divorcée et mère de deux enfants, espérait l’an dernier trouver un emploi en Europe occidentale, mais après être entrée en Italie avec un faux passeport, elle a été arrêtée et renvoyée en Moldavie. Après des mois passés à la recherche d’un emploi à Chisinau, la capitale de la Moldavie, elle a décidé de s’inscrire à l’Université pour devenir enseignante. « J’ai besoin de changer ma vie. Nous avons tous besoin de sortir de la pauvreté et du désespoir. Mais qui nous aidera à transformer notre économie ? Certainement pas les hommes politiques d’aujourd’hui », déplore-t-elle. Comme la plupart des gens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous