Dnevnik

La Macédoine ballotée dans les remous de la crise irakienne

| |

L’Union européenne doit prendre le relais de l’OTAN en Macédoine, mais les incertitudes de la crise irakienne ont de conséquences inattendues pour le pays. La Macédoine fera-t-elle les frais des tensions entre Paris et Washington ?

Par Svetlana Jovanovska À l’OTAN, la confiance envers la France est tombée au degré zéro, et ce sont les États-Unis qui sont les premiers a déclarer leur méfiance. Pour cette raison, la finalisation de l’arrangement « Berlin plus » entre les alliés sera ajournée. Pendant la visite du ministre des Affaires étrangères de Macédoine, Ilinka Mitreva, la semaine passée à Bruxelles, on a évoqué le sujet de la finalisation de cet accord « Berlin plus » pour le 5 mars, date à laquelle pouvait commencer les préparatifs de déploiement des forces européennes en Macédoine. La France devait y jouer un rôle principal. L’attitude française envers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous