VIJESTI

La justice monténégrine tourne au ralenti

| |

Les plaintes et les affaires s’entassent sur les bureaux des procureurs monténégrins, certains dossiers sont même en attente depuis plus de douze ans. Dans ces conditions, nombre d’enquêtes n’aboutissent jamais, et quand elles arrivent à leur terme, les peines prononcées sont souvent très légères. Enquête sur un système en panne d’efficacité.

Vesna Medenica a de nouveau critiqué les tribunaux en indiquant dans son rapport 2006 qu’ils n’étaient pas à jour. Certaines enquêtes durent depuis 12 ans. Les procureurs, comme l’indique Medenica dans son rapport présenté au Parlement, ont déposé des demandes d’enquêtes contre 3.707 personnes. En comptant les affaires en suspens, les tribunaux ont travaillé en tout sur 8.699 affaires, dont 52,5% ont été achevées. « Malgré les observations qui précisent la durée injustifiée des enquêtes dans le rapport 2005, la même chose s’est répétée l’année dernière, et dans certains tribunaux, comme le tribunal de première instance de Podgorica, nous avons des enquêtes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous