Shekulli

La grève générale gagne les Universités albanaises

| |

L’année académique est sérieusement compromise. Les enseignants et les étudiants boycotteront les cours jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites par le ministère de l’Education. Les enseignants veulent de meilleures conditions salariales, le respect de l’autonomie universitaire, mais surtout plus de respect et de considération sociale.

Par Elda Spaho Les Facultés de Tirana partent lundi prochain en une grève générale qui va durer une semaine. Mais elle risque bien de se poursuivre jusqu’à ce que le ministre de l’Éducation, Luan Memushi, réponde très concrètement à toutes les revendications qui lui seront soumises. Le mouvement de grève a démarré à l’Université Polytechnique, qui a été rapidement rejointe par la Faculté d’Histoire et de Philologie, par celle des Langues étrangères, et celle des Sciences sociales, etc. Presque tous les amphithéâtres des facultés de Tirana seront déserts dès lundi prochain. La grève, la première protestation sociale d’une telle ampleur, va paralyser le cursus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous