Ta Nea

La Grèce veut une barrière pour lutter contre l’immigration illégale

| |

La Grèce prévoit de construire une barrière de 12,5 km de long sur un tronçon de sa frontière avec la Turquie, dans la région du fleuve Evros. Objectif : bloquer l’arrivée de migrants clandestins en très forte hausse dans ce secteur. Cette clôture de barbelés, destinée à surveiller et stopper l’arrivée des clandestins, devrait être équipée de caméras thermiques et de capteurs ultrasensibles.

Par Lia Nesfygé et Stélios Vradélis Le Président de la République Karolos Papoulias a annoncé ce projet lors de sa rencontre le 1er janvier avec le ministre de la Protection du citoyen, Christos Papoutsis, et le gouvernement semble décidé à mettre cette annonce à exécution. Il s’agit d’un projet de barrière de 12,5 kilomètres de fils barbelés couvrant toute la zone de Kastanies à Nea Vyssa. « Elle renforcera les frontières terrestres avec la Turquie et mettra fin aux transits incontrôlés d’immigrés clandestins en Grèce », selon l’entourage du ministre. On estime qu’aujourd’hui environ 300 immigrés clandestins entrent quotidiennement en Grèce par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous