Ta Nea/To Vima

La Grèce va-t-elle miser sur le développement du tourisme gay ?

| | |

On connaît Mykonos, Santorin et Lesbos. Pourtant, les touristes gays - qui voyagent de plus en plus et dépensent beaucoup - boudent la Grèce. En cause : l’absence d’une offre qui leur soit spécialement dédiée, et la crainte des réactions homophobes dans une société toujours très patriarcale. Certains opérateurs grecs veulent néanmoins se positionner sur ce marché en plein développement, notamment en Chalcidique.

Par Zoé Liaka et Christina Poupetsi La Grèce tire peu d’argent du marché du tourisme homosexuel, pourtant en pleine expansion. En effet, la communauté homosexuelle - prise dans son ensemble au niveau mondial - délaisse la Grèce dans le choix de ses destinations. Les touristes homosexuels sont pourtant réputés voyager davantage et dépenser plus que la moyenne, du fait qu’ils n’ont en général pas de contraintes familiales, ce qui leur permet de disposer de plus d’argent pour leurs vacances. En 2010, le chiffre d’affaires du marché du tourisme concernant les voyageurs homosexuels a atteint 142 milliards de dollars selon des études menées dans 18 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous