Makedonia

La Grèce paralysée par une grève générale contre le plan d’austérité

| |

Le plan d’austérité imposé par le gouvernement et l’UE était au centre de la grève générale qui a eu lieu le 24 février en Grèce. Selon le préavis de grève déposé par l’organisation GSEE (Confédération panhellénique des travailleurs) « la grève constitue une réponse dynamique et combattive des travailleurs et de la société face aux exigences sans logique et sans fin des spéculateurs, des marchés et des dirigeants européens néo-libéraux, qui ont pris pour cible les droits sociaux des travailleurs ». La revendication principale est que les salariés et les retraités arrêtent de faire les frais de la crise.

Par Filippos Dergiade " /> La grève a touché surtout les transports publics, les fonctionnaires, le personnel des caisses d’assurance, les enseignants, les agents hospitaliers et les médecins, la presse. Les tribunaux sont restés fermés dans tout le pays. Aucun vol n’a pu être opéré pour cause de grève des aiguilleurs du ciel. Il est à noter que de nombreuses entreprises privées ont aussi été concernées. La position des organisations syndicales et des partis de gauche La direction des organisations syndicales GSEE et ADEDY (Union des fonctionnaires), qui sont de la même couleur politique que le parti au pouvoir, le PASOK, est prise entre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous