Le Courrier des Balkans

La grande misère des camps roms du Kosovo

|

Depuis plus de cinq ans, le vent, la pluie, le soleil, la neige s’abattent sur les murs fragiles et traverse les toits faits de carton et de boîtes de conserves des baraques recouvertes de feuilles de plastique, où s’abritent un millier de personnes dans les quatre camps roms au nord du Kosovo.

Par Marek A. Nowicki L’eau courante s’échappe des canalisations cassées. Tout le monde partage les douches collectives et les toilettes temporaires, quand elles fonctionnent. De l’eau boueuse et malodorante coule dans les allées qui séparent les baraques et s’infiltre dans les maisons. Au camp de Zitkovac, on trouve des piles de bidons vides en aluminium, que les pères de familles essaient de vendre pour gagner un peu d’argent. Ce camp est planté à côté d’un dépôt de déchets de métal empoisonné produit par l’usine de Trepca. On a diagnostiqué 41 cas de troubles sanguins chez les enfants et plusieurs sont soignés dans des hôpitaux Un sac plastique, un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous