OSSERVATORIO SUI BALCANI

La « Grande Albanie » n’a pas la cote à Tirana

| |

Le nationalisme albanais se démarque de celui du reste des Balkans. En Serbie et en Croatie, le nationalisme vient du centre. Par contre, la « Grande Albanie » se rêve surtout en-dehors des frontières albanaises. Le Front pour l’unification nationale (FBKSh) rêve néanmoins « d’unifier toutes les terres albanaises ».

Par Indrit Maraku Il existe plus de 50 partis dans le panorama albanais. Mais en trouver un seul qui se revendique de l’extrême droite est très difficile. Le seul reconnu comme tel est le « Parti pour la Renaissance nationale », mais il ne trouve aucun soutien parmi la population. Les minorités ethniques - grecque, macédonienne, bulgare et rrom - sont généralement reconnues. Elles n’ont pas de problèmes avec la majorité et sont le plus souvent bien intégrées dans la société. On n’a jamais non plus entendu parler d’antisémitisme. D’ailleurs, l’Albanie a de bons rapports diplomatiques avec Israël, bien que le pays fasse partie de l’Organisation de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous