Regards sur l’Est

La faillite de l’ONU au Kosovo

|

Les nouvelles négociations en cours sur le futur statut du Kosovo pourraient signer la fin de la Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Administrant la province depuis huit ans, la MINUK, à bout de souffle, est de plus en plus sous les feux de la critique. Les idéaux démocratique et de bonne gouvernance incarnés par les Nations Unies se sont effondrés au Kosovo. Le regard incisif de Lucile Marbeau, qui passe en revue la faillite économique, juridique et politique du protectorat.

Par Lucile Marbeau À Pristina, un mur de dessins entoure les locaux de la MINUK. Des enfants rendent ici hommage à la mission et ont tracé de leurs écritures maladroites « Thank you UNMIK », « UNMIK, the future of Kosova »... La MINUK est arrivée au Kosovo en juin 1999, suite à l’intervention militaire de l’OTAN contre la République fédérale de Yougoslavie. Le Kosovo était alors déchiré par un conflit opposant un mouvement séparatiste albanais, l’Armée de libération du Kosovo (ALK, plus communément appelée UÇK), et les forces de sécurité serbes. La résolution 1244 du Conseil de sécurité, votée le 10 juin 1999, dotait la MINUK de mandats qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous