AIM

La droite croate est en marche

| |

Un critique de télévision a remarqué récemment avec humour que le
principal
programme d’informations de la télévision croate semblait
exceptionnellement
creux lorsque Ante Djapic, président du Parti de la droite croate (HSP),
n’intervenait pas pendant ses deux minutes habituelles. Si quelqu’un
analysait
minutieusement le temps et l’espace accordés à Djapic dans les média
croates
contrôlés par l’Etat, les résultats montreraient certainement que la
durée et
le texte accompagnant les images sont à peu près équivalents à ceux
qui sont
consacrés à Tudjman. La plaisanterie qui courait du temps du communisme,
lorsque « les hommes politiques préférés du public » apparaissaient
journellement
dans les média, peut désormais être appliquée à l’omniprésent
président du HSP :
vous ouvrez les journaux : Djapic. Vous allumez la radio : Djapic. Vous
branchez
la télévision : Djapic. Vous ouvrez une boîte de poisson en conserve :
Djapic !

Par Drago Hedl à Zagreb La surenchère exercée par Djapic, surtout durant la période préélectorale qui n’est pas favorable au HDZ au pouvoir, est une démarche intentionnelle de la part du parti de Tudjman qui n’arrive pas à se trouver un allié dans l’opposition. Après les précédentes élections parlementaires, grâce à l’appui sans réserve du HDZ et aux « ajustements » apportés aux résultats des élections qui ont permis au HSP de légèrement dépasser la limite exigée, le parti de Djapic est entré au parlement. Bien que son parti soit marginal, et sans influence significative sur le public (des enquêtes démontrent que le HSP pourrait compter sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous