Le Courrier des Balkans

La Croatie sera-t-elle prise au piège de la « capacité d’absorption » de l’Union européenne ?

|

Lors du Conseil européen des 19 et 20 juin dernier, le fantôme de la « capacité d’absorption » de l’Union européenne n’a pas directement été évoqué mais il a hanté les débats. La nouvelle impasse de la réforme institutionnelle de l’Union européenne, après le « non » irlandais au traité de Lisbonne, va-t-elle entraîner un blocage du processus d’élargissement, dont la Croatie serait la première à pâtir ?

Par Deborah Grbac [1] La situation rappelle beaucoup celle de 2005, après les « non » hollandais et français au traité sur la Constitution européenne. Cependant, trois ans plus tard, beaucoup de choses ont changé. Le 20 juin, le Président français Nicolas Sarkozy, le Conseil européen à peine terminé, a déclaré qu’il ne pourrait pas y avoir d’élargissement sans solution préalable au problème de la réforme institutionnelle de l’Union européenne. Il a clarifié sa pensée en expliquant que si l’on avait déjà du mal à prendre des décisions à 27, pourquoi donc chercher à se donner encore plus de peine en s’obligeant à le faire à 28 ou à plus... Il n’a pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous