Jutarnji List

La Croatie piétine aux portes de l’Union, le gouvernement est affaibli

| |

Le Premier ministre Ivo Sanader n’a plus beaucoup de marge de manoeuvre. Sur le dossier du général fugitif Ante Gotovina, l’Europe ne se contente plus de promesses et de déclarations solennelles. Après avoir tout misé sur l’ouverture des négociations d’adhésion, le chef de la droite croate doit aussi faire face à un affaiblissement politique interne et à des ruptures au sein de son propre parti, à la veille des élections locales.

Par Sanja Modric Un jour après avoir affirmé à la BBC britannique qu’il ferait arrêter le général fugitif Ante Gotovina, le Premier ministre Sanader est de nouveau rentré les yeux baissés des réunions du groupe de travail de l’Union européenne pour la Croatie à Bruxelles. Carla Del Ponte lui a répété directement à la figure que le fugitif Gotovina était en Croatie, en laissant entrevoir qu’elle ne comprenait donc pas pourquoi le gouvernement croate ne l’arrêtait pas alors qu’il jure vouloir le faire. De plus, le groupe de travail des diplomates de l’UE a dit que dans ce cas-là, aucun changement de position envers la Croatie n’aurait lieu, c’est-à-dire que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous