Les fantômes du passé sont de retour

Croatie : néo-oustachis vs. services yougoslaves, une guerre de l’ombre oubliée

| |

Qui est « terroriste » ? Souvent, les « terroristes » des uns sont, pour d’autres, des « combattants de la liberté ». Du temps de la Yougoslavie socialiste, la diaspora nationaliste croate a multiplié les attentats, menant une véritable guerre de l’ombre contre l’UDBa, les services secrets yougoslaves. Un pan d’histoire que l’on regarde encore trop souvent avec des lunettes partisanes.

Par Igor Premužić Les Križari ou Škripari (« Les Croisés ») ont été actifs sur le territoire croate à la fin de la guerre. Après la défaite des forces armées du NDH, ces cellules ont continué à mener des actions isolées entre 1945 à 1950. Sous la bannière « Pour la Croatie et le Christ contre les communistes », et sous le commandement de Vjekoslav Maks Luburić, un ancien général des forces armées du NDH, elles ont assassiné des membres du gouvernement yougoslave, ainsi que de simples citoyens qui n’avaient d’autre ambition que de vivre en paix. D’après les données disponibles, ces terroristes auraient tué environ 2 000 membres des forces de l’ordre. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous