Novosti

La Croatie brade ses autoroutes pour échapper à la banqueroute

| |

La dette publique ne cesse de se creuser, le déficit augmente... Le gouvernement de centre-gauche croate veut vendre les derniers « bijoux de famille » pour essayer de sauver l’État de la faillite. En privatisant les sociétés d’autoroute, lourdement déficitaires et elles-mêmes grevées de dettes, il espère ramasser trois milliards d’euros. Les syndicalistes dénoncent un bradage des ressources publiques.

Par Nikola Bajto. Depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition Kukuriku, en décembre 2011, la dette publique croate est passée de 157 milliards de kunas (20 milliards d’euros) à 180 milliards de kunas (24 milliards d’euros). Elle représente aujourd’hui environ 54% du PNB. En cause : le déficit budgétaire, mais aussi la reprise de l’ensemble des obligations contractées par l’ancien gouvernement. Durant le premier semestre 2012, la dette publique a augmenté de 1,2 milliard d’euros, l’État ayant fourni la garantie des dettes lors de la reprise des chantiers navals. À en croire le gouvernement, de nouveaux endettements vont suivre, notamment lors de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous