Danas

La crise constitutionnelle s’aggrave en Serbie

| |

Le session constitutive du nouveau Parlement serbe, mardi, s’est soldée par un échec à élire le Président de l’assemblée, qui doit également assumer les fonctions de Président de la République par intérim. Une nouvelle session du Parlement est convoquée pour vendredi, mais tout dépent d’un éventuel accord au sein du « bloc démocratique ». Sinon, des élections anticipées sont inévitables.

Par Milica Torov et Mirjana Vujovic La séance constitutive du Parlement serbe a été interrompue hier après l’échec de l’élection du président et sera reprise vendredi 30 janvier. Velimir Simonovic (DSS) a presidé la séance, étant le plus âgé des 250 nouveaux députés, dont les mandats ont été précédemment confirmés. Velimir Simonovic a annoncé aux journalistes que les candidatures devraient être présentées vendredi, après les consultations des partis. Dans un vote publique par acclamation des 248 députés présents, le candidat du DSS Dragan Marsicanin a obtenu les 107 voix des députés du Parti démocratique de Serbie (DSS), du G17+ et de la coaliton du Mouvement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous