Standart

La Bulgarie manque de main d’oeuvre

| |

Après seize années de rémunérations dérisoires et d’éducation négligée, alors que près d’un million de Bulgares ont quitté leur pays, la Bulgarie se trouve dans la situation que les syndicats annonçaient depuis des années. Il n’y a plus d’ouvriers. Maintenant, on les importera donc de l’étranger et, en plus du métier, il faudra leur apprendre le bulgare. Le gouvernement prévoit déjà des plans pour faire venir des Bulgares de Macédoine ou de Moldavie.

Par Vladimir Iontchev Très bientôt, la Bulgarie importera des ouvriers vietnamiens, afghans, arabes ou turcs. Pour commencer, on cherchera des ouvriers parmi les communautés bulgares à l’étranger, surtout en Moldavie et en Macédoine, a annoncé le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Ivailo Kalfin. Lors de la réunion du Conseil économique et sociale sur les défis de la Bulgarie après l’adhésion européenne, il a annoncé que le Premier ministre Sergei Stanichev lui avait déjà demandé un rapport sur les moyens de trouver des ouvriers étrangers. « Au début, nous avons commencé à travailler sur l’idée de faciliter l’embauche de travailleurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous