« La Bosnie-Herzégovine actuelle repose sur une fiction »

| |

Caroline Ravaud, représentante du Conseil de l’Europe en Bosnie-Herzégovine, révèle au Courrier de la Bosnie-Herzégovine ses impressions sur la situation actuelle du pays : selon elle, toute la structure politique repose sur une fiction, le recensement de 1991. Pourquoi n’organise-t-on pas un autre recensement ? Pourquoi l’Union européenne refuse-t-elle de libéraliser le régime des visas ? Des réponses dans cette interview.

Propos recueillis par Mariama Cottrant Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine (CdBiH) : Pensez-vous que l’homogénéisation ethnique du pays continue aujourd’hui ? C.R. : Je ne sais pas. Cette organisation territoriale n’est pas pratique pour la Republika Srpska non plus : quand vous regardez la carte, il n’y a pas de continuité territoriale entre l’est et l’ouest. Les gens qui sont dans la partie est, autour de Foča et autres, se plaignent que Banja Luka ne s’occupe pas assez d’eux, et ici, à Sarajevo, on peut aller en Republika Srpska en 5 minutes. La ville de Pale, par exemple, devrait être englobée de nouveau dans Sarajevo. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous