Le Courrier des Balkans

La Bosnie-Herzégovine, à mi-chemin entre Dayton et Bruxelles

| |

Dix ans après Dayton, l’intégration européenne est proposée comme perspective à tous les pays des « Balkans occidentaux », mais nous ne pouvons pas seulement attendre que « l’Europe » vienne chez nous. Tout dépend des propres capacités de la Bosnie-Herzégovine à engager des réformes profondes et à définir des objectifs politiques. En réalité, nous sommes encore très loin de l’Europe.

Par Vedran Dzihic [1] La période précédent le dixième anniversaire des Accords de Dayton représente une période de bilans et d’évaluations de ce qui a été fait ou omis durant ces dernières années. Sur le sujet, en Bosnie et Herzégovine ainsi qu’à l’étranger, existe une dialectique bizarre entre pessimisme et optimisme, sous forme de critiques trop marquées d’un côté et d’euphorie de l’autre. Si l’on prenait les déclarations et les discours faits à l’occasion du Nouvel An comme une sorte de sismographe pour les changements et les courants sociaux, on constaterait que, d’une année à l’autre, la Bosnie et Herzégovine se trouve à chaque fois devant une « année (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous