Oslobodjenje

La Bosnie commémore la Bataille de la Neretva, symbole de la résistance antifasciste

| |

Le 26 avril, la petite ville de Jablanica a accueilli la célébration du 65ème anniversaire de la Bataille de la Neretva, opposant les troupes des Partisans de Tito aux forces allemandes, oustachis et tchetniks. Cette bataille fut l’une des plus rudes de la deuxième guerre mondiale en Yougoslavie, mais elle demeure dans la mémoire antifasciste un symbole de fraternité, puisqu’elle permit de sauver des milliers de blessés et de réfugiés des mains des Allemands. L’histoire de la bataille, et toutes les légendes qui y sont associées, constitue l’une des pierres fondatrices du culte de Tito dans la Yougoslavie socialiste, et rappelle la vocation multiethnique de la Bosnie-Herzégovine.

« Nous avons eu l’occasion d’entendre des gens haut-placés dire qu’ils étaient fiers de leurs origines Tchetniks et Oustachis, et cette bataille nous rappelle ce qu’étaient vraiment les Tcheniks et les Oustachis. Aujourd’hui, je tiens à dire la chose suivante : La Bosnie-Herzégovine est notre unique patrie, patrie qui appartient aux Bosniaques, aux Serbes et aux Croates, et il en sera toujours ainsi. La Bosnie-Herzégovine ne sera jamais la propriété d’une personne, ou d’un seul peuple. C’est ainsi que l’a définie le ZAVNOBIH (Conseil Antifasciste de Liberation Populaire de Bosnie-Herzegovine) [2], comme un pays heureux créé par les antifascistes, et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous