Le Courrier des Balkans

L’UE veut bien des Balkans occidentaux, mais il leur faudra encore se montrer patients

| |

Le 22 décembre 2009, la Serbie a officiellement déposé sa demande d’adhésion à l’UE, un acte qui marque presque dix ans de transition démocratique. Pourtant, son entrée n’est prévue qu’à moyen terme, au mieux. La situation de Belgrade est à l’image de celle de la région. Le Conseil européen continue d’affirmer sa perspective d’entrée dans l’UE pour tous les Balkans occidentaux, mais reste prudent et propose à ces pays des avancées toujours limitées.

Par Deborah Grbac Le 22 décembre 2009, la Serbie a présenté officiellement sa demande d’adhésion à l’Union européenne. Dans la conférence de presse qui a accompagné le dépôt de la candidature de la Serbie à Stockholm, le Premier ministre suédois, au nom de l’Union européenne, et l’ancien Commissaire européen à l’élargissement, ont souligné respectivement l’importance de l’accueil de la Serbie dans la famille européenne et sa position de pays-clé dans la région, pour le processus de maintien de la paix comme pour le futur de l’Europe. La référence à la question non résolue du Kosovo est ici évidente, ainsi que le rôle que l’Union européenne a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous