Kapital

L’heure de la relève a-t-elle sonné dans le monde criminel bulgare ?

| |

Quel est le point commun entre l’ex-président d’un consortium d’affaire, Ilija Pavlov, et le représentant quasi-légendaire du monde interlope bulgare, Philippe « Fatik » Naidenov, qui a été fusillé en pleine rue le 19 août dernier à Sofia ? L’amitié durable qui les unissait depuis l’enfance n’est sûrement pas le seul lien entre ces deux « entrepreneurs » à la réputation sulfureuse.

Par Georgi Peev Les liens entre les deux hommes remontent aux origines de leurs business respectifs à grande échelle, qui ont surgis des cendres de l’ancien système socialiste. Leurs brillants débuts remontent à l’aube de la période de la transition et à leurs contacts avec l’ancienne élite communiste. Et il y a un autre point commun entre eux deux, à savoir leurs morts violentes survenues quasi simultanément, à quelques mois près. Tout porte à croire que la période « d’accumulation primitive du capital », intimement liée à l’activité des anciens services secrets, est en train d’être tournée… Père et fils, mythes et légendes Philippe « Fatik » Naydenov (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous