IWPR

L’héroïsme des orphelinats bosniaques

| |

Manquant de ressources, les orphelinats s’occupent comme ils le peuvent des milliers d’enfants devenus orphelins pendant la guerre. Le bilan d’une triste situation.

Par Mirna Mekic à Sarajevo L’orphelinat de Vojo Peric est situé près d’une série de maisons soigneusement entretenues de la banlieue de Tuzla, dans le Nord-Est de la Bosnie. Le mot « orphelinat » évoque souvent des images de privations, d’abandon, sinon de cruauté. Mais à Vojo Peric, pareilles impressions disparaissent au son du rire épanoui des enfants. Mirela Selimovic, dont la mère est décédée et dont le père a péri durant la guerre en Bosnie-Herzégovine, a été prise en charge à 12 ans avec son frère et sa sœur. « C’était difficile au début, mais les professeurs nous ont beaucoup aidés », s’est-elle souvenue. « C’est seulement maintenant que je comprends (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous