Dnevni Avaz

L’Europe peut encore fermer ses portes à la Bosnie-Herzégovine

|

Les portes de l’Europe peuvent toujours se refermer pour la Bosnie-Herzégovine, met en garde l’ancien Haut représentant international Wolfgang Petritsch, qui évoque notamment le risque d’un échec des négociations sur les changements constitutionnels.

Propos recueillis par Sead Numanovic « Les conséquences de cet échec pourraient être très dangereuses pour la Bosnie-Herzégovine. L’atmosphère en Europe après les référendums manqués sur la Constitution européenne en France et en Hollande a drastiquement changé, et devient défavorable à l’élargissement. Si la Bosnie envoie le message qu’il n’est pas possible de procéder aux changements constitutionnels nécessaires pour que le pays se rapproche de l’Europe, alors la réponse de l’Europe sera très facile à prévoir », avertit Wolfgang Petritsch. Dnevni Avaz (DA) : Que pouvons-nous faire ? Wolfgang Petritsch (WP) : L’opinion publique doit demander aux responsables (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous